61. More than a woman

« Tu es sûr que Iain fait bien son boulot ?»

« Comment ça ? Et puis c'est toi qui a surveillé jusque là. J'en sais rien.»

« Tu devrais peut-être lui toucher deux mots.»

« Qu'est ce qui se passe encore ?»

« Je doute des capacités artistique d'Eòin.»

« À chaque fois c'est la même chose.»

« À chaque fois quoi ?»

« Que quelqu'un se met à la peinture. C'est toujours le même discours. C'est normal que ça ne soit pas parfait dès le début. On a jamais vu quelqu'un peindre des chefs-d'œuvre au premier essai.»

« Le but quand même c'est d'en faire des génies créatifs. J'espérais qu'au bout de trois générations on verrait déjà les premiers effets.»

« Et au lieu de faire ta mauvaise langue, tu devras t'intéresser un peu plus à ce qui se passe.»

« Quoi, il a peint un chef-d'œuvre pendant que j'avais le dos tourné ?»

« Non mais Iain prend son rôle très au sérieux ! Regarde, il a amené Eòin au musée.»

« Et ?»

« Rien de tel pour trouver l'inspiration qu'un petit tout au musée.»

« Oui mais ça n'aide pas à peindre mieux.»

« Ça pousse à faire mieux.»

« Il a déjà pleins d'exemples à la maison et ça ne l'aide pas plus. D'ailleurs je ne vois rien de toi ici, comment cela se fait-il ?»

« Bonne question. Je suis sûr qu'il y a quelques toiles qu'on pourrait envoyer ici. Mais arrête de changer de sujet !»

« Je n'ai plus grand chose à dire sur le sujet. Remarque si cette sortie pouvait au moins permettre à Iain de rencontrer quelqu'un. Mais apparemment il n'y a que sa cousine ici.»

« Il est pas venu pour draguer. Il est venu éduquer ses frères et sœurs.»

« Il n'a pas l'air d'enseigner grand chose à qui se ce soit. Par contre Sybille pourrait très bien lui donner quelques conseils. J'ai entendu dire qu'elle fait tourner la tête de plus d'un Sim du quartier. Et puis ton premier rendez-vous avec Marina n'était pas dans ce même musée. Tu maintiens encore que ce n'est pas fait pour draguer ?»
« En tout cas, si tu peux être fier de quelqu'un, c'est bien Sienna. Une vraie génie de la musique.»

« C'est vrai qu'elle est douée.»

« Ça me fait plaisir de voir qu'on arrive quand même à quelque chose.»

« Tu regrettes de ne pas l'avoir choisie comme héritière.»

« Si elle avait été rousse... Mais elle ne répond pas à tous les critères donc pas possible. Mais j'ai confiance en Eòin. Si il se donne à cent pour-cent, il devrait y arriver. Ce n'était pas forcément gagné avec toi, et regarde ce que tu es devenu.»

« Je sais pas si je dois prendre ça comme une insulte ou un compliment.»

« Prends-le comme tu veux mais ce n'était pas du tout une insulte si tu veux tout savoir. Juste un constat qu'en persévérant, on peut arriver à tout. Et tu l'as même fait deux fois.»

« Bien rattrapé.»

« Je commence à me demander si la clé du succès n'est pas juste ce petit côté spécial qu'elle a.»

« Qu'est-ce que tu entends par côté spécial ?»

« Tu sais très bien de quoi je parle. Elle est pas toute seule dans sa tête.»

« Et bien moi non plus !»

« Justement !»
« Il semble qu'il n'y ait pas qu'un domaine dans lequel elle excelle. On dirait bien qu'elle a attrapé quelque chose dans ses filets. Si ça continue ils seront tous mariés avant que Iain trouve quelqu’un.»

« C'est tellement plus facile quand il y a pleins de personne de ton âge dans le quartier.»

« Il n'avait qu'à prendre plus jeune ou plus vieux.»

« Plus jeune c'est pas légal, et plus vieux…»

« C'est dégoûtant ?»

« Non mais je te permets pas. J'allais dire que plus vieux, les candidats n'étaient pas terrible.»

« Tu devrais arrêter de réagir au quart de tour. Je te taquine !»

« Je sais jamais avec toi quand tu es sérieux ou pas. Alors dans le doute je prends tout au sérieux.»

« Bon et qui est ce jeune homme sinon ?»

« Je ne sais pas trop. Un Gothik je crois.»

« Encore ?»

« Oui mais un autre branche. Ils n'ont qu'un lien très lointain avec Grégoire et Simon.»

« C'est compliqué vos histoires de familles.»

« C'est pas les miennes. Je ne fais que rapporter ce que je sais. Mais ils ont un rendez-vous demain, on devrait en apprendre plus.»

« Attends, tu veux aller espionner ta petite fille ?»
« Je suis fier de toi !»

« Pourquoi ?»

« Tu apprends vite. Mort depuis pas très longtemps et déjà tu proposes d'espionner ta famille pour savoir ce qu'il se passe.»

« Je veux juste m'assurer que tout se passe bien.»

« Pour l'instant, elle sourit donc je dirais que oui !»

« Oui c'est bon signe.»

« Ça a l'air de te faire plaisir. Tu valides son choix.»

« Il a l'air bien ce jeune homme et puis un rendez-vous ne veut pas dire qu'ils vont passer le reste de leur vie ensemble.»

« Ça serait bien pour elle qu'elle n'ait pas à chercher trop longtemps et qu'elle puisse se poser tranquillement. Rien de plus stressant que de courir après la montre pour faire tout ça plus tard.»

« Et après si elle ne trouve personne, tant pis. Ça arrive !»

« Mais ça serait dommage !»
« Pour l'instant c'est bien parti !»

« Oui, le courant passe bien entre eux.»

« Je dirais qu'il y a plus que du courant qui passe là.»

« T'as pas honte ?»

« Non pas vraiment. Je suis content pour elle.»

« Moi aussi ! Ils forment un beau couple. Rosaria va être ravie !»

« Attends un peu. Tu as voulu espionner juste pour pouvoir tout raconter à Rosaria ?»

« Ben quand je lui ai appris que Sienna avait rencontré quelqu'un et qu'ils se revoyaient aujourd'hui, elle m'a demandé de lui rapporté tous les détails.»

« Mais tu n'as pas honte ?»

« C'est sa fille, c'est normal qu'elle s'inquiète !»

« Inquiète, inquiète... Curieuse oui !»

« Tu as fait pareil je te rappelle. Pour quasiment tous mes enfants.»

« Ce n'est pas pareil !»

« En quoi exactement ?»

« Dur retour à la réalité. Après avoir passé l'après midi sur un nuage, le massacre du violon a du percer sa petite bulle. »

« Tu arrêtes oui ?»

« Quoi encore ?»

« Personne ne peut devenir virtuose du jour au lendemain. Surtout le violon. Ca s'apprend et ça se travaille. Je trouve ça bien que Eòin s'y intéresse. Ca montre son ouverture d'esprit et son amour de l'art sous toutes ses formes.»

« Tu essaies de me le vendre non ?»

« Pas du tout. C'est toi qui l'a voulu, ne viens pas de plaindre après.»

« Parce que tu n'étais pas content de voir arriver un mini-toi ?»

« Bien sûr que si j'étais content ! C'est juste que ça devient agaçant à la fin. Laisse le apprendre à son rythme.»

« Il faut le bousculer un peu de temps en temps. Et comme ce n'est pas toi qui va le faire…»

« T'oublies un petite détail quand même.»

« Ah ?»

« Il ne t'entend pas, doncça sert à rien tout ce que tu fais.»

« C'est sûr que ce n'est pas toi qui va faire quelque chose. Tu es trop occupé par tes commérages.»

« Gnagnagnagna»

« Très mature.»

« Je suis à court d’argument.»

« J'avais cru remarqué. Mais tu sais, en réfléchissant un peu, vous vous ressemblez beaucoup tous les deux. Avec un peu de chance il finira comme toi.»

« Je veux bien manger mon chapeau si ce n'est pas le cas.»

« Rosaria vous rejoint enfin du côté obscur ? Il était temps. Elle a eu une vie plus que remplie qui l'a un peu empêchée fait avancer grand chose mais ce qu'elle a fait est déjà pas mal.»

« Déjà elle nous rejoint pas, elle a encore un peu de temps devant elle. Et si elle a eu une vie bien remplie, c'est aussi de ta faute. Si tu ne l'avais pas transformé en poule pondeuse, elle aurait pu même faire plus que toute ce qu'elle a fait.»

« Elle a mis au monde l'héritier, c'est pas mal mais elle était héritière juste avant. Et niveau artistique, elle n'a pas apporté grand chose à la famille. Ce n'est même pas elle qui éduque le suivant.»

« Il faut bien nourrir et garder un toit sous la tête de toute le monde, elle s'est sacrifiée pour nous.»

« Et pour l'amour de la boisson ? Elle aurait pu trouver un travail qui rapporte plus que mixologue.»

« C'est aussi tout un art. Tu l'as déjà vu jongler avec toutes ces bouteilles ?»

« J'aurais préféré voir des pinceaux entre les mains plutôt.»

« Antonio était acrobate, c'est un peu pareil !»

« Si on veut … De toute façon, tu n'as jamais travaillé toi. L'argent de la vente de tes toiles étaient bien suffisant pour que tout le monde vivent confortablement.»

« Et si elle avait envie d'aller travailler ? Elle fait ce qu'elle veut d'abord !»

« Je m'incline face à cet argument de choc. Bonne anniversaire Rosaria !»