57. A change would you do good

« Dis donc toi, tu disais quoi la dernière fois ?»

« Bonne question, je disais quoi exactement ?»

« Tu sais très bien de quoi je veux parler.»

« Non vraiment pas.»

« Ne fais pas l'innocent !»

« Si tu permets, j'ai un repas à terminer et tu me coupes au plein milieu d'un conversation très intéressante.»

« Callum est en train de raconter des blagues, tu peux bien t'arrêter cinq minutes pour t’expliquer.»

« Et si je ris pas au bon moment, il va le prendre comment ?»

« Il va s'en remettre, ne t'en fais pas. Son frère l'écoute, cela devrait lui suffire. En plus, il a l'air bon public.»

« De toute façon, je sais même pas de quoi tu parles.»

« Ça m'étonnerait quand même que tu n'aies rien remarqué !»

« Mais de quoi tu parles enfin ? Tu veux pas être plus clair ? Parce qu'on risque d'y passer la journée.» 

« Je parle de ça.»

« C'est clairement plus explicite.»

« J'oubliais que tu ne voyais pas la même chose que moi. Je parle de la maison ! Qu'est-ce qui s'est passé ? Je croyais que tu ne voulais pas faire de travaux ?»

« Ah ça. Oh, tu sais, ça s'est décidé vraiment très vite.»

« Vraiment très vite ? Ce n'est pas un petit chantier. Vous avez tout changé !»

« Oui, il était temps. J'en avais un peu marre de l'ancienne maison. Tout en longueur, comme si on posait les pièces comme ça parce qu'on savait pas quoi en faire.»

« Je n'ai jamais trop voulu te le dire mais c'est vrai que ta première maison était plus chouette. Mais bon, vous étiez un peu moins à y vivre. Là vous avez du penser aux enfants avant tout.»

« Exact. Mais maintenant qu'on avait un peu d'argent de côté, je me suis dit que finalement c'était le meilleur moment pour le faire. Au moins j'ai mon mot à dire sur l'aspect général.»

« On voit le coup d'œil de l'artiste. C'est très beau.»

« Il était temps qu'on ait quelque chose qui reflète un peu notre statut. Quand je vois les maisons de mes enfants, j'avais un peu honte en fait.»

« Il ne faut pas ! C'est pour eux que vous vous êtes privés. Et regarde maintenant ! Un vrai château.»

« J'irais pas jusque là quand même. C'est pas beaucoup plus grand que ce qu'on avait avant. Juste mieux arrangé.»

« Et toute ma famille est ravie.»

« Il y a de quoi. Mais dis moi, c'est une boule d'argile que je vois entre les mains d'Eòin ?»

« Euh…»

« Alors il s'en sort comment maintenant ?»

« Mieux, beaucoup mieux.»

« Je peux voir un exemple ?»

« C'est à dire que... J'en ai pas sous la main, là tout de suite. Faudrait que je monte les chercher.»

« J'ai comme un doute. Tu peux me le dire si jamais il ne s'est pas amélioré. Tout le monde ne peux pas être bon en tout.»

« Mais pas du tout, il s'en sort comme un chef maintenant !»

« J'aimerais bien voir ça alors.»

« Pas de problème, la prochaine fois je t'en descends un.»

« Pourquoi tu n'y vas pas tout de suite ?»

« J'ai un tas de trucs à faire, j'ai pas trop le temps.»

« Vraiment ? Tu ne travailles pas. Tu peux bien prendre trente secondes pour me montrer tout ça.»

« Bon, ok. Attends là, je reviens. Non attends, attends moi dans le salon, ça ira plus vite.»

« Ah ah !»

« Je t'avais dit d'attendre dans le salon.»

« Tu crois sérieusement que j'allais attendre sagement. Je savais que tu manigançais quelque chose.»

« Si je peux même plus te faire confiance !»

« Et moi donc ! Pourquoi tu ne m'as pas avoué que tu n'avais rien à me montrer ?»

« T'allais encore te moquer de lui.»

« Pas du tout.»

« Je te connais trop bien.»

« Je me serais moqué uniquement pour te taquiner. Je ne le pense pas vraiment. Je ne serais pas meilleur à ce genre de chose je pense.»

« Tu m'as fait moi quand même.»

« Tu n'as pas tort. Mais c'est quand même vraiment moins compliqué que ton bout d'argile. Au moins j'ai la forme de base.»

« Il n'empêche que.»

« Non mais attends, tu as honte en fait ?»

« Pas du tout !»

« Allez avoue ! Je comprendrais que ton âme d'artiste ait du mal à avouer que la sculpture n'est pas le truc de ton héritier. C'était le tien avant, et tu te débrouillais pas mal. Et encore ici avec la sculpture sur bois, c'est vraiment pas mal ! Allez termine ! Je veux voir ce que tu allais me montrer.»
« Tu ne m'as pas l'air très sûr de toi.»

« J'aime pas qu'on me regarde comme ça. J'arrive pas à me concentrer.»

« De là où je suis, on dirait plutôt que tu n'es pas plus doué qu’Eòin.»

« Pas du tout. Je suis juste un peu rouillé. Ça fait longtemps que j'ai pas fait ça.»

« Et la sculpture sur bois ça ne compte pas ?»

« C'est pas pareil. Le bois, tu découpes la forme. Là tu dois lui donner la forme que tu veux. C'est pas du tout évident. Il faut beaucoup de concentration pour arriver à quelque chose. C'est pour ça qu'Eòin n'y arrive pas encore. »

« Belle pirouette. Tu te trouves une excuse et en plus tu trouves une excuse à ton petit-fils.»

« C'est pas une excuse.»

« Tu n'avais aucun mal à faire ça avant.»

« C'est pas pareil je te dis.»

« Bien sûr, bien sûr.»

« Tadaaaaa !»

« Euh…»

« T'en penses quoi ?»

« Pas mal... pour un premier essai.»

« T'es pas gentil.»

« Non mais c'est bien. C'est juste qu'après tout ce que tu m'as dit, je m'attendais à quelque chose de plus impressionnant.»

« Impressionnant comment ?»

« Iain sculpte des choses un peu plus évoluées quand même.»

« Oui mais lui il a le calme et plus de temps. Pourquoi c'est si important pour toi tout ça ?»

« Elle vient d'où ta mission d'abord ?» J'avais pas pensé à ça.»

« C'est parce que je te mets un peu moins la pression.»

« J'en ai pas franchement l'impression avec la conversation qu'on vient d’avoir.»

« Mais je te taquine !»

« Et pourquoi ?»

« Parce que je sais que ça va marcher ?»

« En parlant d'Eòin comment il va ?»

« Tu veux dire quand tu le terrorises pas ?»

« Comment ça quand je ne le terrorise pas ? Tu entends quoi pas là ?»

« L'autre jour il refusait catégoriquement d'aller se coucher tellement il avait peur que tu viennes lui parler dans son sommeil.»

« Sérieusement ?»

« Il a seulement accepter d'y aller après que Rosaria lui ait fait un gros câlin avant de partir au travail. Ça a été dur ! On a cru qu'on s'en sortirait jamais.»

« Non mais qu'est-ce que tu as été lui raconter ?»

« Rien du tout. Ça lui a pris comme ça, d'un coup.»

« Non mais tu n'es pas sérieux là ?»

« Tu as déjà entendu parler de ses enfants qui finissent par ne plus dormir tellement ils ont peur ?»

« Non. Mais ce n'est pas très important. J'aimerais surtout savoir pourquoi ton petit-fils a tout à coup peur de moi !»

« Peut-être parce que t'arrêtes pas de critiquer ses sculptures d'argiles ?»

« Tu plaisantes ? Je n'en ai jamais vu une seule ! Et puis comment il peut savoir ce que je dis si tu ne lui dis pas ? Tu es le seul à m'entendre !»

« Non mais je te taquine.»

« Ce n'est pas drôle. J'ai vraiment cru qu'il avait vraiment peur de moi le petit.»

« Tu vois ce que ça fait ?»

« Ceci dit, ils sont quand même un peu inquiets.»

« Inquiets ? Pourquoi donc ?»

« Ils se demandent comment ça va se passer quand je serais plus là.»

« Je n'en sais rien. Je suis autant dans le flou que vous.»

« Ben du coup, ils ont un peu peur d'être le prochain.»

« Si ça se trouve, personne ne m'entendra et je ne ferais que parler tout seul.»

« J'espère pour toi que non. Je sais pas trop comment tu vas finir.»

« Mieux que ta fille en tout cas. Elle reprend ses bonnes vieilles habitudes.»

« De quoi tu parles ?»

« Ne te retourne pas ! Je parlais de son problème de boisson.»

« Elle a jamais eu de problème de boisson.»

« Elle a l'air plutôt joyeuse pourtant. Ce n'est sûrement pas son premier verre. Et devant son fils. Elle a vraiment pas honte.»

« Mais non. C'est un cocktail sans alcool.»

« Comment sais-tu ça ?»

« Callum et elle préparent l'anniversaire d'Eòin. Elle fait des essais de cocktails sans alcool.»

« Et l'air joyeux ?»

« Callum a toujours le mot pour rire.»

« Je serais lui, je serais plutôt déprimé !»

« Pourquoi ?»

« Parce qu'il n'a pas vraiment la meilleur des positions. Et puis il organise une fête pour son petit frère alors qu'il a juste eu droit à un gâteau pour le sien.»

« Mais il adore son petit frère ! Ils sont toujours fourrés ensemble quand Eòin n'est pas en train de dessiner.»

« C'est peut-être un plan machiavélique pour ruiner l'anniversaire de son frère !»

« Pourquoi tu cherches toujours le mal là où y en a pas ?»

« Je ne sais pas, cela mettrait un peu de piment dans votre vie ?»

« Tu veux vraiment que notre vie tourne au cauchemar ?»

« Non pas du tout, juste un peu d'action !»

« Et bien moi, j'aime bien quand c'est calme.»

« C'est l'âge qui fait ça.»

« Je suis bien content que personne d'autre ne t'entende. Heureusement que je suis habitué, y a de quoi devenir fou !»

« Bon d'accord... Mais il n'y a vraiment aucune chance que…»

« Non ! Laisse les tranquille !»

« Et Iain alors ? Il a trouvé sa dulcinée ?»

« Pas encore mais il y travaille.»

« J'espère qu'il va trouver quelqu'un de bien !»

« Je suis sûr qu'il va trouver quelqu'un de bien. Il fait tout pour.»

« Je ne suis pas sûr qu'emmener son frère et ses sœurs au lounge lui laisse toute la liberté de poursuivre quoi que ce soit.»

« Sa sœur sœur est majeur et responsable, elle peut s'occuper des autres si jamais il y a besoin. Pourquoi tu crois qu'elle est aussi invitée ?»

« Je ne sais pas, pour la voir un peu étant donné qu'elle habite plus avec vous,»

« Aussi. Mais autant joindre l'utile à l'agréable !»

« Si tu le dis.»

« Fais lui confiance. Il gère.»

« Je vois ça. Mais il faudra quand penser à l'emmener autre part. Les gens vont commencer à penser que qu'il est désespéré.»