65. Girlfriend

« Je vois que Rosaria essaie de mettre dans la tête de son fils les mêmes bêtises qu'elle a essayé de mettre dans la tienne !»

« Quelles bêtises ?»

« Tu sais bien ! Ces histoires de vie éternelle, tout ça…»

« Non je vois pas.»

« Je suis sûr que tu fais exprès ! Tu vois très bien de quoi je parle !»

« J'ai juste pas envie de repartir sur ce sujet. Et puis même si ça conduit pas à ça, on va pas les empêcher non plus de vivre une vie plus saine.»

« Il ne faudrait pas qu'il soit déçu de ne pas vivre aussi longtemps que toi après.»

« Ben écoutes, si Rosaria arrive à léviter rien qu'en méditant, je me dis qu'il doit y avoir d'autres trucs cools qu'il va pouvoir faire plus tard.»

« Tu ne préférais pas qu'il fasse un peu de vrai sport plus tôt ? Comme son grand frère ?»

« Lequel ?»

« Tu sais très bien du que je veux parler. Le plus grand !»

« Ben écoute, il se dépense aussi en faisant toutes ces postures, il ne fait rien d'illégal ou de dangereux et en plus il passe du temps avec sa mère, je vais pas leur dire d'arrêter !»

« Je comprends mieux pourquoi il a du mal avec la sculpture. Pas facile de se concentrer avec le nez collé sur l'écran de son téléphone.»

« Parce que ça t'arrive jamais d'arrêter quelque chose pour jeter un œil à tes messages ?»

« Jamais ! Je ne suis pas collé à mon téléphone comme les jeunes d'aujourd'hui !»

« Ça m'étonnerait ça !»

« Qu'est-ce que tu en sais d'abord ?»

« Mon petit doigt. De toute façon son téléphone il l'a depuis tout petit, je vois pas en quoi c'est ça qui le gênerait.»

« Donc tu avoues quand même qu'il est pas trop doué ?»

« Il est en apprentissage. Et puis ce n'était pas le sujet !»

« Le sujet ce n'était pas : pourquoi Eòin n'est pas très doué avec la sculpture en argile ?»

« Non c'était son téléphone.»

« Tu veux qu'on parle de ça ? Quelle idée de lui donner un téléphone alors qu'il sort juste de son berceau.»

« C'est plus rassurant de pouvoir le joindre n'importe quand !»

« Sans doute, mais après il ne se concentre pas assez sur des choses plus importante.»

« C'est peut-être la petite rousse qui lui envoie un message ?»

« Tu crois ? Non mais attends, tu ne serais pas en train d'essayer de changer de sujet ?»

« Non mais tu peux pas dire qu'il se concentre pas assez. Regarde comme il s'améliore en peinture !»

« Tout est relatif. C'est facile de s'améliorer quand on ne part pas de très haut.»

« Tu ne trouves pas qu'il y a une nette amélioration.»

« Pas vraiment. À ce stade je m'attendais quand même à de vrais chefs-d'œuvre, pas de gribouillis.»

« T'exagères !»

« Tu m'excuseras mais il n'est pas encore très loin de son niveau d'école primaire. Tout le monde peut faire des tâches de couleurs sur une toile.»

« Ça c'est parce que tu ne comprends pas son art.»

« Tu vas vraiment jouer la carte de l'artiste incompris ?»

« Est-ce que c'est ma faute si tu n'es pas sensible à ces talents.»

« Laisse-moi rire. Tu dirais pareil si ce n'était pas ton petit-fils ?»

« Tout à fait !»

« Alors ça je demande à voir !»
« Heureusement qu'il y a quand même un domaine où il excelle.»

« Et c'est quoi ce domaine ?»

« L'amour. Même pas adulte et il a déjà trouvé celle avec qui il va passer le reste de sa vie.»

« Ne t'emballes pas, tu risques d'être déçu.»

« Pourquoi ? Parce que tu as décidé qu'elle te plaisait pas ?»

« Non, parce qu'ils sont juste amis et qu'ils n'ont pas l'air d'avoir envie d'aller plus loin.»

« Tu rigoles j’espère.»

« Pas du tout. Ils passent beaucoup de temps ensemble mais ça reste absolument platonique.»

« Non mais qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ?»

« Dis tout de suite qu'on te plait plus. Tu peux nous laisser si tu veux.»

« Mais non. C'est juste que vous êtes très compliqués parfois. Ce qu'il fait pas faire pour vous voir avancer un peu.»

« Qu'est-ce que tu vas faire ?»

« Pour l'instant observer. Il y a encore une chance pour qu'ils finissent par tomber dans les bras l'un de l'autre. Et puis sinon j’aviserais.»

« Reste plus qu'à croiser les doigts pour toi alors !»

« Parce que tu t'en fiches ?»

« Oh tu sais moi, tant qu'il est heureux !»

« Il doit quand même nous donner un héritier, et jusqu'à preuve du contraire, il aura du mal à le faire tout seul !»
« Et Iain il en est où ?»

« Je ne sais pas si je dois te le dire, ça ne va sûrement pas te plaire !»

« Je suis blindé avec cette famille.»

« Ça veut dire quoi ça ?»

« Que je suis prêt à tout entendre.»

« Et bien si c'est vraiment le cas alors voilà. Il a invité Alice à un rendez-vous galant.»

« Alice ?»

« La petite brune !»

« Non ! Tu lui as dit de vérifier avant si elle était sincère ?»

« Je lui ai rien dit. Je lui laisse faire ses propres expériences.»

« Tu feras moins le malin quand on retrouvera son corps dans un fossé !»

« Tu ne trouves pas que tu exagères un tout petit peu. Et puis c'est une serial-killeuse maintenant ?»

« Qui sait ? Personne ne sait rien d'elle !»

« En tout cas, ça a l'air de bien marcher entre eux. C'est presque dans la poche !»

« Et voilà ! Le début…»

« ... de la fin !»

« Mais tu vas arrêter ? Elle est adorable cette petite !»

« Si tu le dis. Mais ne rejette pas la faute sur moi si ça se termine mal.»

« Je ne vois pas pourquoi ça se terminerait mal. On a jamais eu de problème dans la famille.»

« Il faut un début à tout !»

« Tu peux le dire si tu t'ennuies avec nous. Parce que tu te fais de ces films, c'est affolant. Il ne va rien se passer de terrible. Et puis ils ne sont pas mariés où quoi que ce soit ! Ils peuvent toujours arrêter de se voir si ça ne se passe pas bien.»

« Pour l'instant. Mais si ça ne se passe plus bien après ?»

« On verra après.»

« Dans la vie, il faut planifier parfois. Histoire de savoir où tu vas et d'avoir une vision claire du futur.»

« La spontanéité, c'est bien aussi !»

« Si tu le dis. Mais ne vient pas me voir pour me demander de remettre les choses en ordre.»

« Y en aura pas besoin.»

« J'espère que tu es sûr de toi.»

« Sûr et certain. Et je ne dis pas ça à la légère, je sais ce qui m'attend si je me trompe.»

« Ah ah !»

« Quoi encore ?»

« Qu'est-ce qu'elle fait dans son lit ?»

« Des mots croisés ! À ton avis ?»

« Très drôle.»

« Je pensais qu'à ton âge tu serais capable de comprendre pourquoi elle dort dans son lit après leur rendez-vous.»

« Cela fait parti de son plan, j'en suis sûr. Beaucoup plus facile de s'imposer avec un polichinelle dans le tiroir.»

« Tu vois vraiment le mal partout. Je suis sûr que Iain a pris ses précautions.»

« Une protection c'est facile à contourner.»

« Écoute, il va être temps que tu acceptes que Iain est amoureux de cette jeune fille et qu'elle va sûrement entrer dans ma famille un jour ou l'autre. Il va falloir t'y faire.»

« Ce n'est pas ma faute si je n'arrive pas à lui faire confiance. Tu ne trouves pas ça louche qu'elle débarque comme ça d'un coup ?»

« Non, l'amour te tombe dessus quand tu t'y attends le moins. Et ces deux là, c'est du solide.»

« Regarde comme ça rend Iain créatif ! Tu ne peux pas lui en vouloir d'inspirer mon petit -fils !»

« Tu penses qu'en me la vendant comme sa muse, ça passera mieux ?»

« Je peux toujours essayer.»

« Et puis c'est quoi ce tableau d'abord ? Lui et elle, les pieds dans la flaque que ses larmes ont formée après tout le mal qu'elle lui a fait.»  

« Si tu regardes le reflet dans la flaque tu verras qu'ils se tiennent la main.»

« Le reflet dans la flaque n'est que le fantôme des bons moment qu'ils auront passés ensemble.»

« Irrécupérable. C'est une scène d'automne romantique.»

« Tu m'explique comment Iain a peint l'automne alors que ça n'existe pas ici.»

« Je te l'ai dit, Alice le rend très créatif. Et il a peint ça à partir de ce que je lui raconté sur l’automne.»

« Et comment il va expliquer ça à tout le monde. Et plus particulièrement Alice ?»

« Il suffit qu'il lui parle de toi !»

« Non mais tu es fou ! Il ne va quand même pas lui révéler votre secret ! Qui sait ce qu'elle en fera une fois que tout ça sera fini.»

« Alors déjà, si elle fait parti de la famille, on lui dira obligatoirement. Plus se secret entre nous. Ensuite, faut vraiment que tu arrêtes de la détester comme ça. Jusqu'à maintinr elle a été adorable.»

« Elle ne va pas commencer par montrer son vrai visage. Tant qu'elle a pas eu ce qu'elle voulait, il faut qu'elle continue à jouer le jeu. Mais après ça.»

« Fait ce que tu veux, de toute manière tu pourras pas les arrêter. Moi j'ai totalement confiance en Iain et en son choix.»

« Non mais je rêve où il est en train d'annoncer à Eòin qu'Alice va venir vivre avec eux ? Ce n'est pas un peu précipité ?»

« T'as déjà entendu parler du coup de foudre ? Marina et moi, on a pas non plus tourné autour du pot pendant trop longtemps.»

« Toi et moi n'avons pas les mêmes souvenirs des événements.»

« Tu m'énerves !»

« Non mais tu ne trouves même pas ça louche !»

« Pourquoi je trouverais ça louche. C'est Iain qui a proposé. Et je ne suis même pas sûr qu'ils en aient déjà parlé. Iain prend juste la température auprès du reste de la famille. Et Eòin a l'air ravi. Si l'héritier approuve, je vois pas trop ce que tu peux faire.»

« Il y a intérêt que tout se passe bien ! Je ne vous ai pas suivi jusqu'ici pour que tout s'effondre d'un coup comme ça. Je l'ai déjà dit que tout va trop vite avec cette génération.»

« T'aurais pas un double standard quand même ? Iain avance rapidement avec sa petite amie, elle a sûrement une idée derrière la tête. Eòin prend son temps, c'est pas grave mais on sait pas pourquoi ils attendent. Il va falloir te décider.»

« C'est surtout une question de qui.»

« Oui on sait que tu fais pas confiance à Alice. Mais elle t'as donné aucune raison de pas lui faire confiance.»

« Et elle ne m'a donné aucune raison de le faire !»