75. The difference between us

« Ma parole, mais qu'est-ce qu'elle fait ? »

« Elle repousse le montre sous le lit ! »

« Le monstre sous le lit ? Elle n’a pas trouvé mieux ?»

« Parce que tu crois qu'elle s'ennuie tellement qu'elle a décidé d'inventer des histoires à dormir debout ? Juste pour le plaisir d'asperger le lit avec du vent en plein milieu de la nuit ?»

« Peut-être qu'elle essaie de repousser sa nièce en fait ! En lui faisait peur avec des histoires de monstres !»

« C'est toi qui a une imagination débordante. J'imagine que c'est pour que sa fille devienne l'héritière et qu'elle prenne le contrôle de la fortune familiale ?»

« Peut-être ! Sûrement ! »

« Et tu crois qu'un monstre sous le lit fera l'affaire ?»

« Bedelia a l'air plutôt paniquée, donc je dirais que ça marche. Qui sait quel traumatisme ça va laisser.»

« Un traumatisme tellement grand qu'elle laisserait sa place d'héritière à sa cousine ?»

« Il peut y avoir de sérieux effets après cette expérience. Elle peut ne plus pouvoir fonctionner normalement.»

« Il faut vraiment que tu arrêtes ce que tu prends. Ça devient incontrôlable. En plus, il y a une faille dans ton plan.»

« Quelle faille ?»

« C'est Bedelia qui s'est réveillé en pensant qu'il y avait un monstre sous son lit et qui est allée chercher un adulte. Alice n'y est pour rien. Si ce n'est que c'était la seule adulte debout à cette heure.»

« Ou alors elle y a simplement vu une opportunité et s'est jetée sur l'occasion. Ou elle a provoqué cette impression d'une manière ou d'une autre avant que la petite aille se coucher.»

« T'as toujours réponse à tout en fait.»

« C'est ça d'avoir de l'imagination. Comme Bedelia d'ailleurs. Tout le monde n'a pas ce qu'il faut pour imaginer des monstres sous son lit. Elle fera une super héritière.»

« En assumant que le plan d'Alice ne marche pas.»

« Exactement, jusque là, elle est parfaite. Il faut espérer que personne ne nous la casse.»

« Tu sais, sa cousine a beaucoup d'imagination aussi.»

« Oui mais elle n'est pas dans la course. C'est très bien mais elle n'a pas tous les critères qui feraient d'elle une super héritière.»

« Oui mais tu as dit qu'elle pouvait l'être si ... »

« Je vais commencer à croire que c'est de ta faute cette histoire de monstre. Facile pour un fantôme de se glisser sous un lit et de disparaître au moment opportun.»

« La prochaine étape c'est de dire que je travaille main dans la main avec Alice dans sa soit disant quête pour la fortune familiale ?»

« Tu devrais faire attention, j'ai comme l'impression qu'elle ne fera aucun effort pour ne pas tout dilapider dans des choses inutiles.»

« Je vais me vexer ... »

« Quoi qu'il en soit, s'il arrive quelque chose à Bedelia, oui, Cordélia pourrait être l'héritière. Ce que je ne souhaite pas. Mais qui donne son sens à toutes mes théories.»

« Surtout celle qui dit qu'Alice essaie de se débarrasser d'elle par tous les moyens. Mais comme elle saurait tout ça ? J'en ai parlé à personne et ce n'est pas comme si elle pouvait écouter aux portes pour savoir ce qui se dit entre nous.»

« Sauf si vous êtes de mèches.»

« Tu vois mon regard exaspéré ?»

« Alors peut-être qu'elle a deviné tout seule qu'elles étaient les règles. Si Eoin et Elatha n'ont pas d'autres enfants, c'est forcément le sien qui sera nommé à la tête de la famille.»

« Et le reste de la famille n'a pas une petite chance ?»

« Ceux qui ont quitté la maison ? Ils ont abandonné leur droit à la succession au moment où ils ont passé la porte. Et puis ils ont tous une autre vie maintenant. Ta mission ne le concerne plus. Éventuellement, en cas de cataclysme qui décimerait toute la branche héritière, on pourrait y penser ... »

« C'est joyeux tout ça. Et donc en plus de disqualifier Bedelia, il faut qu'elle empêche Eoìn et Elatha d'avoir un nouvel enfant ? Sachant qu'ils ont encore pas mal de temps devant eux ? Faut vraiment qu'elle en veuille ... »

« Ça paraît compliqué, mais pas impossible.»

« C'est beaucoup d'effort pour pas grand chose. Et le temps qu'elle sécurise le plan pour sa fille et qu'elle mette la main sur la maison et la fortune, il ne lui restera pas beaucoup de temps pour en profiter.»

« Il y a beaucoup d'options pour corriger ça. D'ailleurs il y a des rumeurs qui disent qu'une solution parfaite ne devrait pas tarder à se présenter.»

« Je suppose que tu ne m'en diras pas plus ?»

« On ne peut pas en parler tant que ce n'est pas officiellement officiel ... »
« Non, ça ne sert à rien d'insister, ça ne sera pas elle l'héritière officielle.»

« J'ai même pas de le droit de parler avec elle ?»

« Ça dépend les idées que tu lui mets dans la tête. Je sais ce que tu essaies de faire.»

« Rien du tout ! J'essaie juste de l'inspirer. La pousser à donner tout ce qu'elle a. Elle a beau ne pas être l'héritière, ce n'est pas une raison pour gâcher un si bon potentiel. Et puisqu'elle ne sera pas le centre de l'attention, je pensais qu'un petit peu d'encouragement de son arrière grand p!re lui ferait plaisir.»

« J'espère que tu enverras un petit peu de cet encouragement vers ton héritière aussi …»

« Si j'ai même plus le droit de faire la conversation à qui je veux …»

« Je veux juste que personne ne se sente lésé. C'est bien de vouloir montrer à Cordélia qu'elle est aussi importante que sa cousine, mais la dite cousine ne doit pas avoir l'impression que son arrière grand père, la personne qui a démarré tout ça, n'approuve pas sa nomination.»

« Nomination par défaut, sur la base de critères totalement subjectifs.»

« Ce n'est pas avec une attitude comme ça qu'elle va être rassurée. Tu ne donnes vraiment pas l'impression que tu l'apprécies. Et si c'est juste pour me contredire, il est un peu tard pour faire ta crise d’adolescence.»

« Je n'ai pas eu d’adolescence.»

« Mais tu as vécu plus longtemps que n'importe qui ici.»

« Oui mais la deuxième fois, il a fallu que je reprenne tout de zéro et que je réapprenne tout !»

« Comme un enfant. De toute façon, là n'est pas la question.»

« Non mais je te rassure, je l'aime bien Bédelia. Elle me fait penser un peu à moi. Comme je t'ai dit, je veux juste que Cordélia n'ait pas l'impression d'être ignorée juste parce qu'elle n'est pas rousse, aux yeux verts.»

« Tant mieux alors, j'ai hâte d'assister à ta conversation avec Bédelia.»

« Non mais ils font quoi là ? »

« Je crois qu'ils enlèvent ton petit-fils ! »

« Non mais ça leur a pas suffit la dernière fois ?»

« Il faut croire que non. Mais je pense que Brenna a démontré qu'ils n'avaient aucune mauvaise intention donc il devrait revenir en seul morceau.»

« Mais qu'est-ce qu'il vont lui faire ?»

« Qu'est-ce que j'en sais ? Je ne suis pas leur Observateur.  J'imagine quelques tests pour voir comment son corps réagit. Pour ce que j'en sais, il pourrait même juste l'enlever pour boire un café avec lui.»

« Et ça ne t'inquiète pas plus que ça.»

« Tous les gens qui ont été enlevés sont revenus sans aucune séquelle. Ta femme s'en est très bien remise non ?»

« Oui.»

« Alors je ne vois pas pourquoi cela serait différent.»

« J'ai entendu dire que parfois, les hommes ne revenaient pas seuls.»

« Iain ramènerait une petite femme venue d'ailleurs pour remplacer Alice ?»

« Des tes rêves ... Non pas une femme. Parfois, les hommes reviennent enceints !»

« Reviendraient. C'est une rumeur, tu l'as dit toi même. Et puis ce n'est pas si grave. Ça ferait une petite tête supplémentaire dans la famille et une expérience unique pour toute la famille. Surtout Iain.»

« Et imaginons qu'un enfant naisse ... Il pourrait devenir l'héritier ?»

« S'il est roux aux yeux verts et que Bédelia ne peut pas remplir son rôle, pourquoi pas. Mais vu la tête des aliens, je doute que ça arrive. Le roux surtout. Et dans le cas contraire, il faudrait aussi que Cordélia ait un souci.»

« Ah ... »

« Tu es sûr d'aimer ta petite fille comme tu l'affirmes ? C'est quoi cette obsession de vouloir la remplacer ?»

« Je suis curieux, c'est tout.»

« Et donc toi qui t'inquiétais pour ton petit-fils, ça va mieux si son supposé futur enfant peut remplacer mon choix ? Malgré le traumatisme qui aura amené à sa naissance ?»

« Tu déformes vraiment tout. Je voulais juste savoir...»

« De toute façon, il n'y a aucune compétition entre les deux filles.»

« C'est vrai qu'elles s'entendent plutôt bien.»

« Et tu voudrais détruire tout ça ?»

« Tu vas un peu trop loin là. Je ne veux rien détruire.»

« Alors arrête de pousser Cordélia au détriment de Bédelia. Elles ont accepté les choses comme elles sont. Ne laisse pas planer le doute sur le fait que quelque chose pourrait les changer.»

« J'essaie juste de faire en sorte qu'elles reçoivent autant d'attention l'une que l'autre. Et puis elles sont au courant de rien pour l'instant, qu'est ce qu'elles ont bien pu accepter ?»

« Quand as-tu passé du temps avec Bédelia pour la dernière fois ?»

« C'est vrai que je n'ai jamais été vraiment seul avec elle ... Mais tu n'as pas répondu à ma question !»

« Et tu trouves ça équitable ? Elle aussi voudrait connaître son arrière grand père, ce héros qui a tout commencé.»

« Tu me flattes pour que je culpabilise et pour que j'oublie que tu réponds à mes questions par d'autres questions ... »

« Non. J'essaie juste de te faire comprendre que peu importe tes intentions, bonnes ou mauvaises, ta justification n'est pas suffisante.»

« Et la tienne inexistante ... Mais j'ai compris. J'essaierai de passer un peu de temps avec Bédelia. Même si franchement, elle n'a pas l'air d'en avoir besoin, comme son père en avait besoin. Et puis est-ce que Iain s'est jamais plaint de ne pas me voir autant que son frère ?»

« Iain était plus âgé quand tu as pris Eòin sous ton aile. Et il a bénéficié de ta présence pendant la période où il était l'héritier. Bédelia est l'héritière depuis le début. Et si tu ne viens jamais la voir alors que tu es tout le temps avec sa cousine, c'est louche.»

« Mais elle n'a pas vraiment besoin de moi. Elle se débrouille comme un chef.»

« Savoir que tu es derrière elle, c'est un gros motivateur. Il n'y a pas que le talent qui compte. Il faut aussi être motivé pour faire de grandes choses !»

« Arghhhhhhhhhh ….»

« Ça va, tu vas t'en remettre ?»

« Mon salon, mais qu'est-ce qu'ils ont fait ?»

« Tu veux dire à part le rendre un peu plus chaleureux ? Un peu de décoration. Il était temps. La maison n'a jamais eu l'air aussi accueillante.»

« Mais ça a dû coûter une petite fortune.»

« Sûrement. Mais encore une fois, ce n'est plus ton problème.»

« C'est mon problème si mes descendants jettent l'argent par la fenêtre, perdent la maison que j'ai aidé à bâtir et finissent à la rue.»

« Donc tu préférerais quand c'était tout vide et triste.»

« Pas forcément mais au moins je n'avais pas à m'inquiéter du montant des factures.»

« Tu n'as pas à t'inquiéter du montant de factures. Tes petites enfants savent ce qu'ils font et ils travaillent durs pour pouvoir se payer tout cela. En plus de la galerie.»

« J'espère que tu as raison.»

« Ils savent ce qu'ils font. Ne t'inquiète pas profite des nouveaux canapés. Il paraît qu'ils sont très confortables. En plus, tu as une place de choix dans ce salon. Toi et Marina. Au dessus de la cheminée.»

« La cheminée, en plein désert. Et tu trouves qu'ils savent ce qu'ils font ?»

« On ne sait jamais ce qui peut arriver. Un blizzard en plein désert, c'est pas inimaginable par les temps qui courent. Et ils ne sont pas obligés de l'allumer. Mais c'est tellement joli … »

« Oui c'est joli. Mais c'est cher et inutile.»

« Et bien écoute, tu n'as plus qu'à leur dire tout ce que tu penses. Mais ils vont être très déçus alors qu'ils étaient si contents du résultat.»

« Je ne suis pas un monstre. Je ne vais pas gâcher leur moment. Je vais attendre et observer.»

« Pour pouvoir dire : je vous l'avais bien dit ?»
« De tout façon, la galerie marche plutôt bien, ils peuvent se le permettre. Il y a toujours du monde et Elatha s'est fait un bon salaire à chaque fois qu'elle ferme boutique.»

« Elatha s'en occupe toute seule ?»

« C'est la seule à ne pas avoir un autre boulot donc oui, la plupart du temps. Mais les autres la rejoignent quand ils peuvent et qu'ils ne sont pas en train de peindre pour remplir les murs.»

« C'est dingue comme parfois il faut que je te dise tout, et d'autres fois tu en sais beaucoup plus que moi.»

« J'ai comme l'impression que cette galerie ne t'a jamais vraiment passionné. Tu étais sans doute trop occupé à t'assurer que Cordélia ne se sente pas délaissée.»

« Et puis regarder quelqu'un vendre des tableaux toute la journée, ce n'est pas vraiment passionnant.»

« Tu devrais, on croise pas mal de personnalités différentes. Et ce que les gens achètent en dit beaucoup sur eux.»

« Et ça m'apporte quoi à moi ?»

« Peut-être que l'un d'entre eux sera un futur membre de ta famille ?»

« Tu penses sérieusement que Cordélia ou Bedelia trouveront l'amour ici ?»

« Ce n'est pas impossible. Quel meilleur endroit pour trouver un Sim amateur d'art ?»

« Le musée ? Le centre culturel ?»

« Ok. Ça reste quand même un des meilleurs endroits.»

« Oui mais un roux, aux yeux verts, amateur d'art, ça fait beaucoup de critères à rassembler.»

« Regarde ce client. Un roux. Tu voix, ça commence déjà bien.»

« Il sera un peu vieux quand elles seront en âge de se marier.»

« Je n'ai pas dit que c'était lui l'homme de leur vie. C'était juste pour montrer que la tâche n'était pas insurmontable.»

« Tu m'as fait peur ...»

« La cuisine aussi ? Mais ils veulent me faire avoir une crise cardiaque ?»

« Une bonne chose que tu sois déjà mort alors !»

« Non mais ils ont dépensé combien pour tout ça ?»

« C'est drôle comme tu me reproches sans arrêt que je disparaisse parfois mais qu'en même temps j'en sache souvent plus que toi sur ce qui se passe ici. Tu faisais quoi pendant qu'ils changeaient tout ça. Les travaux, ça fait du bruit quand même …»

« C'est pas parce que je suis mort que je n'ai pas le droit à une vie et que je n'ai rien d'autre à faire que de regarder ce qui se trame en bas.»

« Si tu le dis. Mais j'espère que je n'aurais plus droit à aucun remarque à partir de maintenant. Et si j'étais toi, j'éviterais d'aller faire un tour dans le jardin …»

« Ils ont fait quoi dans le jardin ?»

« Oh ... deux fois rien. Juste un petit peu d'actualisation. Jette un œil si tu veux.»

« Je préfère pas. Une chose à la fois.»

« Tu en penses quoi sinon ?»

« C'est différent.»

« C'était le but.»

« J'imagine bien. Mais j'ai plus trop l'impression d'être chez moi.»

« Plus on va avancer dans le temps, plus ça sera le cas.»

« Malheureusement.»

« Je trouve ça très intéressant, de voir comment les choses évoluent. J'ai hâte de découvrir toutes les nouvelles choses qui vont arriver. Tu imagines dans cinq ou six générations ?»

« Je ne sais pas ce qu'il va rester de moi s'ils continuent à dépenser comme ça.»

« Peut-être que si tu en parles un peu avec Bedelia, tu pourras luis expliquer tout ça. Regarde Elatha, elle a le temps de s'occuper de la galerie et de sa fille. Je suis sûr que tu as le temps de t'occuper de tes deux petites filles. Surtout qu'elles ne sont pas là toutes la journée avec l’école.»

« Bien joué ... »

« Sans vouloir critiquer, on voit qu'il y en a une des deux qui est beaucoup plus studieuse que l’autre.»

« Il faudrait peut-être que quelqu'un aille lui glisser un mot ... »

« Très subtil …»

« Sans vouloir critiquer, faire ses devoirs devant la télé en parlant avec sa cousine, je ne suis pas sûr que ça soit très efficace.»

« Je suppose que je l'ai mérité.»

« Je ne pouvais pas laisser passer cette occasion.»

« Cela m'étonne absolument pas. J'aurais été surpris du contraire.»

« En tout cas, tu as de la chance que ces deux là s'entendent bien.»

« Et pourquoi de la chance ?»

« Chance parce qu'il n'y a aucune jalousie.»

« Jalousie parce que je ne suis pas encore allé discuter personnellement avec Bedelia ? Elle n'est même pas encore au courant pour toutes ces histoires d'héritage et tout ça. Cordélia non plus.»

« Ce n'est pas une raison. Elle peut quand même avoir l'impression que son grand père l'aime moins. Et comment ça, pas au courant ?»

« Eòin et Iain on décidé d'épargner l'enfance de leurs enfants. Pas de pression pour être le meilleur. Elles peuvent profiter de leur enfance tranquillement sans avoir toujours un adulte derrière leur dos.»

« Mais comment vous allez faire pour préparer Bedelia ?»

« Tu l'as dit par toi-même, elle n'a pas vraiment besoin d'aide. On verra plus tard pour lui fournir le programme du reste de sa vie.»

« Le programme... On dirait qu'elle ne sera plus libre de ses mouvements.»

« Ces choix seront guidés par ce qu'on attend d'elle. Donc d'un côté, oui, elle ne sera plus vraiment libre.»

« Tu essaies de me faire passer pour un tortionnaire ?»

« Au moins, tu ne la laisses pas avec la perspective de de vivre dehors sous la neige ... »

« Sérieusement ! Le temps passe si vite. Je me souviens de sa naissance comme si c'était hier.»

« Oui, ça nous a tous pris par surprise. Il n'a pas l'air très sûr non plus.»

« Je peux comprendre. Qui attend avec impatience courbatures et cheveux blancs ?»

« Je suis sûr qu'il va vieillir avec grâce.»

« Un peu comme moi quoi.»

« Tiens, ça faisait longtemps.  Déjà, toi, tu as eu la chance de profiter du fait que les choses ne soient encore pas très au point et tu n'a jamais été trop marqué par l’âge.»

« Ça veut dire quoi, les choses n'étaient pas trop au point ?»

« C'était un monde tout neuf, il fallait laisser un peu de temps avant que tout soit stabilisé !»

« Pourquoi on est pas resté dans l'autre alors, si c'était pas fini ici.»

« Les choses ne sont jamais vraiment stabilisées dans l’autre.»

« Ici non plus.»

« C'est bien mieux ici, même si tout n'est pas parfait.»

« Avec les bébés qui passent directement au stade où ils savent tout, comme ça, le temps d'un claquement de doigts ?»

« Le temps d'un saut périlleux.»

« Je suis sérieux !»

« Tu n'as toujours pas digéré ça ? Tu me le reproches encore parce que tu ne te souviens pas de ce que c'était vraiment de s'occuper de ces petits monstres. Et à chaque monde ses règles. Il n'est pas obligé que chaque nouveau monde soit une copie conforme du précédent. Qu'est-ce que ça serait ennuyeux sinon ... »

« C'est un peu plus de temps passé avec eux. Et puis la satisfaction de les regarder apprendre des choses grâce à nous ... Qu'est-ce que c'était gratifiant ! »

« Oui mais ça c'était avant. Ne nous perdons pas inutilement dans le passé.»

« Mais est-ce vraiment le passé si ça n'est jamais arrivé ici ?»

« C'est ton passé.»

« Oui mais je ne verrais jamais plus mon autre famille. Je ne saurais jamais ce qu'ils deviennent.»

« À mon avis, pas grand chose.»

« Comment ça, pas grand chose ?»

« Je voulais dire, qu'ils sont sûrement partis sur une vie normale. Pas comme ici.»

« Tu devais pas jeter un œil pour moi ?»

« Et bien ce n'est pas si terrible finalement. Je me demande ce qu'Alice va en penser.»

« Sûrement qu'il est temps pour elle de prendre le large. Ou qu'il est plus que temps de mettre son plan en action si elle ne veut pas rester avec un vieux croulant trop longtemps.»

« Tu crois vraiment ce que tu viens de dire ?»

« Non, j'imaginais juste ce que toi tu allais dire. C'est devenu tellement facile. Tu vas t'ennuyer quand elle ne sera plus là ?»

« Pourquoi elle ne serait plus là ?»

« Parce que comme tout le monde, elle va mourir un jour.»

« Ah ! Oui, effectivement, vu comme ça.»

« Alors je ne sais pas ce que tu as consommé mais tu devrais arrêter.»

« Je suis distrait par autre chose, c'est tout.»

« Et on peut savoir quoi ? Ce sont les cheveux blancs sur la tête de Iain qui te perturbent ?»

« Non pas entièrement. Mais tu finiras bien par savoir. Je me demande juste si tu vas bien réagir à la nouvelle. Et d'abord, c'est plus gris que blanc.»

« Je te reconnais bien là. Pendant un instant, j'au eu peur que tu te sois aussi fait enlever par les extraterrestres et qu'ils t'aient remplacé par une version pas tout à fait exacte de toi-même. Mais là ... les secrets, reprendre ce que je dis ... C'est bien toi !»

« J'adore la façon dont tu me perçois.»

« Ça reflète tes actes et tes paroles.»

« J'ai la légère impression d'être un tyran…»

« Mais non. Un tyran ne nous aurait sans doute pas amené jusque là. Regarde, la troisième génération entame la dernière phase de sa vie.»

« Oui ! Bientôt, les visages familiers seront remplacés par d'autres et on repart pour un tour...»