Le choix de la spécialité

Ce matin au petit-déjeuner, j'ai parlé avec Sabine Rossignol (une autre fille du dortoir mais c'est pas une amie, seulement une connaissance)des spécialités qu'on pouvait choisir. Apparemment, elle ne s'est pas encore décidé et elle ne sait vraiment pas quelle voie choisir. Moi je lui ai expliqué mon penchant pour la littérature et les arts. Je lui ai aussi précisé que je n'arrivais pas à choisir entre les deux. Elle m'a dit :

" Marina, tu vois, si j'étais toi, je prendrais les Arts. Il parait que les profs sont cools et que les cours sont intéressants alors qu'en littérature on ne peut pas en dire autant.

- C'est qui les profs en Art ?, ai-je demandé.

- Sophie Rivière et Dimitri Morel je crois. Tout ce qu'on m'a dit c'est qu'ils sont supers.

- Dans ce cas je crois que je vais prendre Art. D'après ce que tu me dis c'est le mieux. Mais tu es sûre que les cours en Littérature sont vraiment barbants ?

- Ben ouais, j'ai essayé et je peux te dire que c'est pas bien du tout. Les profs sont des vieux croulants qui n'arrivent même pas à amuser leurs élèves. Peut-être que si les profs changent, ça peut devenir intéressant mais pour l'instant c'est pas le cas."

Elle a pas eu besoin de me le dire deux fois. Dès que j'ai eu fini mon bol de céréales, j'ai couru vers le téléphone pour appeler l'administration et leur annoncé ma spécialité. D'ailleurs, en passant, toujours aussi aimable dans ces bureaux. Quand ils te parlent, tu as l'impression que tu les gênes. C'est tout juste si ils te disent pas d'aller voir ailleurs !  Enfin bref, l'homme au bout du fil m'a donné mes nouvelles horaires et le nom de mes profs (Sabine ne s'était pas trompé c'était bien Sophie Rivière et Dimitri Morel). J'étais tellement contente que j'ai voulu l'annoncer à Séverine sans plus attendre. Mais en rentrant dans sa chambre !  Quel spectacle !  Dès que j'ai ouvert la porte un gars nu s'est jeté sur moi et a manqué de me faire tomber ! Et il n'y avait pas que lui dans la chambre, il y avait aussi un certain Grégoire, si je me souvient bien de son nom. J'ai tout de suite demander à mon amie ce qui se passait ici et elle m'a dit qu'elle avait trouvé l'homme ,qui se baladait maintenant les fesses à l'air dans toute la résidence, couché sur son lit lorsqu'elle était revenue de sa soirée en ville et que Grégoire était venu l'aider à le chasser de là. Du coup avec cette histoire, j'ai oublié de lui annoncer ma spécialité.

Je lui ai dit un peu plus tard, au déjeuner. Elle était ravie pour moi car elle n'avait pas encore trouvé son bonheur parmi les 11 spécialités qui nous sont proposés. C'est là qu'elle m'a demandé qu'elle était l'intitulé du cours que je suivais. Je me suis rendu compte que je n'en savais rien !  J'allais commencer un cours sans savoir ce qui m'attendais !  Heureusement, en cherchant, on a trouvé une vieille brochure de l'université où sont décrites toutes les spécialités et leurs programmes. 

Et là je me suis affolée.

J'allais tresser des paniers sous l'eau !  Ça faisait quelques temps que je n'avais pas fait de sport et il fallait que je m'y remette tout de suite !  J'ai aussitôt appelé Romain pour lui faire part de mon désarroi. Lui n'avait pas l'air de s'inquiéter :

"C'est pas grave. Attends moi, j'arrive et j'emmène avec moi quelque chose qui pourrait t'aider."

Je l'ai attendue me torturant l'esprit pour trouver ce qu'il allait bien pouvoir me ramener.

Et j'ai été bien surprise quand j'ai su !  Il avait apporté avec lui un appareil de musculation et il m'a dit que c'était le gymnase qui lui avait prêté et que dès que je me sentirais plus à l'aise il viendrait le reprendre et le rendrait au gymnase. Il est vraiment trop fort ce Romain !