Jour 259

J'ai toujours pensé qu'Ulysse deviendrait un tombeur en grandissant. Beau fosse et beau parleur, tous les ingrédients étaient réunis. C'était sans compter le désir de prouver à tout le monde qu'il était digne de prendre la suite de sa mère. Il fait donc toujours très attention  ce que rien ne puisse lui être reproché dans sa conduite. Et ça se passe notamment par sa relation avec les femmes.
Jamais je ne l'ai vu avec quelqu'un d'autre que son premier baiser.
Il me rappelle un peu moi et Aurélie.
Je ne peux quand même pas m'empêcher de me demander ce qu'il en serait s'il n'avait pas toutes ces obligations qu'il s'impose pour être un modèle de droiture. 
Je n'ai aucun soute sur le fait que ses sentiments soient sincères et qu'il n'est pas en train de jouer un jeu. Je suis juste curieux de savoir s'il aurait  la même personne s'il n'avait pas toujours été destiné à succéder à sa mère. 
En tout cas, parti comme ils sont, elle ne devrait plus tarder à devenir la prochaine madame Touguézeur. Après tout, c'est la prochaine étape dans le guide de la bienséance. Et en suivant, les enfants. La prochaine génération. 
Je ne verrais sans doute pas mes propres petits enfants, je suis trop vieux pour ça, mais je verrais peut-être ceux de Circée