Jour 220

Nous redoutions ce moment depuis que mes frères ont soufflés leur bougies. Enfin, métaphoriquement parlant. Cette vieille tradition n'a plus court depuis bien longtemps. Les ressources sont trop précieuses pour les perdre dans ce genre de futilité.

Je disais donc que le moment que nous redoutions tous est finalement arrivé. Mes deux frères ont rendu leur dernier souffle. Nous les avons perdus à quelques minutes d'intervalle. 

Je ne sais pas si c'est toutes ces morts autour de moi quand j'étais plus jeune mais j'ai l'impression que cela ne me touche pas autant que je le devrais.

Ou alors c'est le fait de savoir qu'ils partent en ayant réalisé leur seul et unique rêve. Je sais qu'ils nous quittent sans regret.

Ou bien ? Je me rends compte que je ne les connais pas tant que ça.

À part se rendre sur notre planète natale, de quoi rêvaient-ils ? Une femme, des enfants ? Est-ce qu'ils sont partis en regrettant d'avoir toujours eu la tête dans les étoiles et pas assez sur terre ?

Nous ne le saurons jamais. J'espère que non.

Ils sont maintenant dans leur petite boite, aux côtés de maman et papa. Dans un sens, ils ont rejoint les étoiles pour de bon. Et il est trop tard pour regretter quoi que ce soit.