Jour 91

Je ne sais pas si c’est un mécanisme dans ma tête qui s’enclenche quand j’en ai le plus besoin, mais maman m’est encore apparue cette nuit.

Je lui ai tout raconté. Julien. Florent, le bébé.

Comme lorsque j’ai tout raconté avec Florent, cela m’a fait du bien. Mais maman avait l’air secouée.

J’ai d’abord cru qu’elle était déçu par tout ce que j’ai fait. Mais j’ai fini par comprendre. Elle était secouée parce qu’elle pensait que tout ça est de sa faute. Qu’elle et papa m’ont donné un mauvais exemple.

Mais ce que j’ai fait est bien pire. Je n’ai pas peur de Julien. Julien n’est pas un tyran et il n’est pas responsable de mon malheur. Mais je l’ai trompé malgré toutes les promesses que je lui ai faites.

Mais maman m’a rappelé qu’elle avait laissé ses enfants derrière elle pour rejoindre papa. Et à cause d’elle, son fils a remplacé l’homme qu’elle avait fui et sa fille est morte.

Elle marque un point. Je n’ai provoqué la mort de personne, même indirectement. 

Mais c’est dur.