Jour 432

Ben voilà, on entame le dernier chapitre de cette histoire. Quand tout sera fini et que je serais morte et enterrée, nos descendants pourront prendre ce journal et en vendre les droits pour un faire un film. En plusieurs parties, pour maximiser les profits. Ou une série à la télé. Y a de quoi faire étant donné l'épaisseur de ce truc.
Bref, c'est à moi que revient l'honneur de fermer la marche et de mettre le point final à cette querelle qui a commencé il y a si longtemps que personne ne sait vraiment ce qui s'est passé. Sauf si on croit tout ce qui est dit ici. Mais je vois pas de raison d'en douter, étant donné que les Gothik sont vraiment les ordures qui y sont décrite. Pas un pour rattraper l'autre. Sauf Clovis bien sûr. 
Donc pour changer, et pour la première fois depuis des lustres, papa a pu remettre en main propre ce journal à son successeur, moi. Parce que c'est moi qui vais avoir les trucs les plus intéressants à y rapporter, vu que c'est moi qui me lance à l'attaque.
De toute manière, y avait pas trop choix. C'était soit Hope qui allait sans doute raconter à quel point elle nous déteste tous et qu'on est des gens horribles, soit Emilie qui aurait laissé pas mal de pages blanches si elle écrit autant qu'elle parle. Ou moi, qui vais actuellement épouser un Gothik et se servir de lui, avec son accord, pour faire tomber le reste de la famille.
Alors mesdames et messieurs, je vous le demande, c'est qui la plus intéressante des trois ?
J'ai pas encore lu tout ce que papa a écrit avant moi mais je pense que je vais attendre un peu, genre une fois qu'il nous aura quitté, parce que ça serait trop bizarre de lui faire face après avoir lu tous ses secrets les plus intimes.
Je vais juste reprendre là où il s'est arrêté et on verra plus tard.
Aujourd'hui, Clovis a emménagé avec nous. Il a réussi à faire croire à sa cousine, qui dirige maintenant les affaires de la famille, qu'il avait un plan pour nous mettre à la rue, et qu'il m'avait convaincue de me retourner contre mes parents et ma soeur.
Venant de Clovis, elle a pas voulu remettre sa parole en cause et elle l'a laissé posé ses valises ici.
Papa, lui, était pas non plus très ravi à cette idée. Je crois qu'il avait pas imaginé les choses comme ça. Dans sa tête, c'était toujours nous qui posions nos valises chez les Gothik. 
Et puis je crois qu'il ne fait pas totalement confiance à Clovis encore et qu'il a l'impression qu'ils sont entrain d'utiliser notre propre plan contre nous.
Il a passé là journée derrière son dos à surveiller ce qu'il faisait.
Ça s'est un peu arrangé au dîner quand Clovis lui a appris que sa cousine prévoyait de lui donner les rênes de l'entreprise qu'une de nos ancêtres avait fondée et que grand-mère avait perdue. 
Une fois les Gothik hors d'état de nuire, et Clovis et moi mariés, elle serait enfin de retour dans la famille.
Et ça, ça a plu à papa.