Jour 234

On peut dire qu'on a été plutôt efficace. Quand je suis rentré ce soir, Aurélie avait une très bonne nouvelle à m'annoncer.

Je vais donc être papa à nouveau dans pas très longtemps. 

Cette fois, j'espère que ce sera une fille. La prochaine génération manque cruellement d'une petite touche féminine.

Et puis soyons honnête, si jamais une femme doit briser la malédiction qui frappe les femmes de la famille, ça ne pourrait être que ma fille.

Sans vouloir me vanter, seul quelqu'un qui aurait été élevé sans aucune pression, et à qui ont aurait appris que tout est possible pourrait y arriver.

Et ça tombe plutôt bien, puisque que c'est comme ça que j'ai décidé de l'élever, comme nous avons élevé Daniel. Et comme j'aurais encore plus de temps à lui consacrer et pour la pousser à suivre ses rêves, elle ne pourra que réussir.

Dis comme ça, on a un peu l'impression que je vais quand même lui mettre la pression pour qu'elle soit celle de la famille qui ait enfin tout ce qu'elle désire et pas seulement une vie misérable loin de l'homme qu'elle aime, mais pas du tout. Je veux juste lui apprendre que tout est possible quand on y met tout son coeur. Et pas seulement quand on met tout son coeur à faire plaisir à ses parents.

Et si elle décide de vivre sa vie comme les autres femmes de la famille, tant que c'est son choix, je serais content. Enfin content, tout est relatif. Disons que je n'irais pas contre son choix. Parce que si ça lui fait plaisir, alors ça me fera plaisir.

Enfin, si c'est un garçon, je serais aussi très content. Mais quand même, une petite fille, ça serait pas mal aussi.