Jour 143

Puisque Julien ne veut pas nous dire ce qu'il fait quand il part travailler le soir, j'ai décidé de mettre mes compétences d'agent secret à profit. Je ne suis pas très fier de moi, mais au moins j'en sais un peu plus. Enfin, je sais qu'il ne travaille pas comme menuisier, ça c'est certain. 

Tout avait bien commencé pourtant. J'ai commencé ma filature dès qu'il a passé la porte. 

Première erreur de sa part, il n'a même pas attendu que la porte se referme pour retirer ton bleu de travail et révéler le superbe costume trois pièces qu'il cachait en dessous. 

J'arrive même pas à croire qu'aucun d'entre nous ne l'ait jamais vu faire. Bon, il est vrai que jusqu'à présent on était plutôt occupé par les jumeaux, mais il a quand même eu pas mal de chance. 

En tout cas, c'était ma première confirmation que mon frère ne travaillait pas en tant que menuisier. C'était une tenue beaucoup trop classe pour un menuisier. 

J'ai continué à le suivre pour voir où il allait. Sur le chemin, des tas de métiers plus ou moins farfelus se sont bousculés dans ma tête. 

Qu'est-ce que mon frère pouvait bien faire dont il refuserait de nous parler. J'avoue que quelques unes de mes idées m'ont fait rougir mais je les ai vite chassées de mon esprit. C'était déjà assez d'avoir essayé d'imaginer une fraction de seconde comment mes neveux ont été conçus, je n'allais pas en rajouter en imaginant mon frère... Bref. 

Nous avons fini par arriver devant un bâtiment plutôt lugubre. Julien a frappé à la porte, murmuré ce qui était sans doute un mot de passe et la porte s'est ouverte. Il est entré... et ma filature s'est arrêté là.

J'ai noté l'adresse pour faire quelques recherches plus tard et je suis rentré. Je n'aurait rien appris de plus de toute façon. Mais au moins mes doutes étaient fondés.

Je ne sais pas si je suis plus rassuré en sachant ça.