Jour 541

Le temps a fini par rattraper Léonard. Et avec les derniers restes de sa jeunesse, ses derniers espoirs de revoir la femme de sa vie se sont envolés.

Elle a sûrement refait la sienne avec un homme qui était prêt à la suivre partout sans conditions, peut importe des décisions, et qui n'accepterait jamais de mettre ses rêves de côtés pour donner du temps aux gens qui comptent autour de lui.

Mais je ne pense pas qu'il y ait eu un seul jour où il a regretté sa décision.

Son fils, c'est toute sa vie. Et le voir grandir un peu plus chaque jour le remplit d'une joie que même la mère de Jamie n'a jamais pu lui donner. Sauf le jour où elle lui a annoncé qu'elle était enceinte.

Et même s'il ne côtoie plus les cercles d'artistes dans lesquels il traînait avec elle, il continuevivre de son art, et plutôt confortablement je dirais.

Ce n'est pas la vie qu'il avait imaginé quand il s'est enfui avec sa bien-aimée, mais elle lui convient.

La seule crainte qu'il a, c'est de ne pas voir son fils devenir un homme. Et ne pas savoir quel genre d'homme il sera.

Mais s'il tient aussi longtemps que papa, il pourra peut-être.

C'est dingue de se dire que ces deux là sont maintenant dans la même tranche d'âge alors que tant d'années les sépare. 

Du coup, je crois qu'on espère un peu tous que c'est un signe que les choses sont vraiment en train de revenir à la normale, comme avant la catastrophe, quand les gens vivaient dix fois plus longtemps et avaient le temps de prendre le temps pour vivre.

De toute manière, que ce soit le cas ou pas, notre famille devrait bientôt pouvoir profiter un peu plus de notre court passage sur cette planète pour se concentrer sur ce qui compte vraiment.

Je sens que la fin de tout ça s'approche à grand pas.