60. The patient centurion

« C'est maintenant que tu arrives ? Alors que tout le monde commençait à tourner la page ? »

« C'est le meilleur moment non ? Comme ça si un jour je ne reviens plus, ils auront déjà fait leur deuil.»

« Il n'y aura pas grande différence si tu disparais encore. Ils seront de nouveau très tristes et ils devront recommencer le processus.»

« D'ici là, ils seront beaucoup moins attachés.»

« Et moi dans tout ça.»

« Tu t'en remettras. Bon ils sont où tous ?»

« Dans le jardin intérieur, en train de terminer la soirée.»

« Ils ont fait une fête ?»

« Oui c'est l'anniversaire de Eòin.»

« Je tombe à pique alors.»

« On peut dire ça !»

« T'as vu comme il est beau mon héritier.»

« J'étais là pour son anniversaire moi. Et techniquement c'est plus celui de Rosaria.»

« Tu vas pas commencer ! »

« Tu as décidé de revenir, tu savais très bien ce que cela allait signifier pour toi.»

« Je me demande si je vais pas repartir.»

« Tu ne peux pas faire ça à Eòin, il est tellement content de te revoir.»

« Il veut me plus me lâcher oui.»

« Il a mis une photo de toi au dessus de son lit. Il t'aime vraiment beaucoup tu sais.»

« Arrête, tu vas me faire culpabiliser maintenant.»

« Pourquoi ?»

« Parce que je suis arrivé un peu tard !»

« Le principal c'est que tu sois là !»
« Alors non seulement tu pars sans donner de nouvelles mais en plus tu te sers dans leur frigo ?»

« D'abord, je suis mort. Pas parti en vacances. Et puis c'est juste un cookie.»

« Tu aurais pu revenir avant, ou faire un signe pour dire que tout allait bien. Et puis pourquoi tu manges d'abord, tu n'en as plus vraiment besoin.»

« Je mange si je veux. La bonne cuisine de ma fille m'a manquée !»

« Si tu veux. Mais ne vient pas te plaindre si tu te fais taper sur les doigts après.»

« Aucun risque.»

« Si tu le dis. Pour changer de sujet, tu as fait quoi pendant tout ce temps ?»

« J'ai passé un peu de temps avec Marina de l'autre côté. On l'a bien mérité après tout ce temps !»

« Tu as raison. Mais un petit signe quand même …»

« Oh c'est bon. Excuse-moi d'avoir voulu passer un peu de temps tranquille avec ma femme avant que le reste de la famille débarque.»

« Et c'est comment là bas ?»

« Attends, tu veux dire que tu sais vraiment pas ?»

« Non, ce n'est pas moi qui gère cette partie.»

« Tu peux pas savoir comment ça me rend heureux !»

« Pourquoi ?»

« Parce que je sais quelque chose que tu ne sais pas et je ne te dirais jamais.»

« Je suppose que je l'ai bien mérité celle-là.»

« Et bien Rosaria n'a rien dit pour le cookie et elle était même plutôt contente que je l'ai apprécié.»

« C'est surtout qu'elle doit être contente que tu sois là. Ce n'est pas donné à tout le monde de retrouver leurs parents disparus.»

« Et moi je dis que c'est plus courant qu'on peut le croire.»

« Oui mais c'est la première fois pour elle.»

« Première et dernière j’espère.»

« Cela ne dépend que de toi. Tu as prévu de disparaître encore ?»

« Maintenant qu'ils savent que je vais bien bien, si je disparais quelques jours, ça devrait aller pour eux.»

« Il y a toujours l'angoisse que tu ne reviennes pas.»

« Non mais je suis là et j'y reste. Enfin je reviens régulièrement, faut que je me repose un peu.»

« Tu dois être en pleine forme dis-donc, il ne doit pas y avoir grand chose à faire là bas.»

« C'est un moyen détourné d'essayer de savoir ce qu'il y a là bas ?»

« Peut-être ?»

« Tu peux pas savoir comment ça me réjoui d'avoir moi aussi des petits secrets.»

« Je pense que j'ai une idée assez précise.»

« C'est quand même super génial de pouvoir tout voir sans se déplacer.»

« Tout voir, tout voir... Il faut quand même te concentrer sur un lieu en particulier pour suivre ce qu'il s'y passe.»

« Ça n'en reste pas moins génial.»

« J'espère que tu comprends maintenant pourquoi j'avais quand même besoin que tu me tiennes au courant parfois. D'ailleurs, qu'est ce qu'on fait là ?»

« J'ai suivi Rosaria quand je l'ai vu sortir de la maison, et elle est venue ici.»

« Mais encore ?»

« Et ben elle est venue rencontrer Antonio et Grégoire, le fiancé d'Edith, la fille d’Antonio.»

« Je sais déjà tout ça, c'est moi qui t'aies annoncé les fiançailles de la demoiselle tout de même !»

« C'était juste un rappel au cas où !»

« Et le petit garçon qu'ils surveillent, c'est ton petit-fils ?»

« Et oui. Le petit Ludovic. N'est-ce pas encore une merveille ?»

« Et les adultes, ils parlent de quoi ? Ils se sont juste retrouvé pour surveiller le petit ? »

« Mais non, ils s'échangent des nouvelles de leur famille respectives. Ils avaient juste envie de se voir. Et puis Rosaria voulait sûrement leur annoncer que j'avais fait surface.»

« C'est vrai que pendant que tout le monde était en deuil, le monde ne s'est pas arrête de tourner pour autant. J'ai du manquer quelques évènements.»

« L'anniversaire d'Edith par exemple ? Elle l'a fêté en tout intimité, personne n'avait vraiment le coeur à la fête. Mais elle voulait faire ça au moins pour son fils.»

« C'est vrai que j'ai totalement oublié d'aller jeter un oeil. La branche principale m'inquiétait un peu alors je suis resté avec eux tout ce temps.»

« Ma mort t'a chamboulé un peu on dirait.»

« On a partagé tellement de moment ensemble, si elle ne m'avait rien fait, ça serait un peu triste quand même.»

« Ça me rassure un peu. Quelque part en toi, il y a un coeur.»

« Très drôle.»

« J'imagine que tu ne savais pas non plus qu'Edith et Grégoire s'étaient mariés.»

« Non je ne savais pas non plus. Et bien dis donc, Aurora et Edith sont plus proches que jamais. Cousines et belle-soeurs, elles n'auraient pas pu rêver mieux. Ceci-dit leur mari font mieux. Frères et beaux-frères. Remarque, ils sont sûr de s'apprécier comme ça.»

« Je suis triste de ne pas avoir pu assister à ça.»

« Je suis sûr qu'ils ont eu une petite pensée pour toi.»

« La pauvre quand même, ils ont encore fait ça en petit comité parce qu'ils savaient que le reste de la famille n'aurait sûrement pas la tête à ça.»

« Ils auraient pu attendre un peu aussi. Rien ne pressait.»

« Je pense qu'Edith a fait ça pour remonter un peu le moral de son père. Chantal d'abord, moi un peu après. Son monde s'écroule, mais heureusement il a encore sa fille et son petit-fils pour tenir le coup.»

« Si tous les hommes de la famille tiennent aussi longtemps que toi, il devrait en avoir encore pour un petit moment.»

« Tu disais ?»

« Mais enfin, qu'est ce qu'ils se passe ici ?»

« Marina et moi n'allons plus être seuls très longtemps. Nos enfants commencent à nous rejoindre.»

« Attends, mais ce sont les jumeaux non ?»

« Oui.»

« Mais ils sont si jeunes encore. Je pensais qu'ils en avaient encore pour un moment.»

« Mon expérience m'a appris que la Faucheuse peut surgir à n'importe quel moment et surtout quand on s'y attend le moins.»

« Ça va aller toi ?»

« Je mentirais en disant que ça ne me fait pas un choc, mais au moins je ne suis pas en vie pour voir ça. Et puis je sais qu'ils vont bientôt me rejoindre du coup. Et ça me réjoui en fait. Mais en même temps ça me fend le coeur de voir mes petites filles dans cet état.»

« Il ne tient qu'à toi de pousser tes enfants à aller rendre une petite visite aux leurs dès que possible.»
« Elle ne travaille jamais Rosaria ?»

« Elle a amené tout le monde au parc pour se changer les idées. Elle en avait bien besoin après la disparition de son petit frère et de sa petite soeur. Ça lui fait du bien de voir sa petite famille réunie au même endroit.»

« Elle devait s'y attendre après avoir bu cette potion de jeunesse.»

« Ils ont fait ça pour toi quand même.»

« Non mais entre ça et les grossesses multiples, elle a gagné quelques années. Il paraît que de concevoir ça permet de ralentir le vieillissement. Rapport aux cellules toutes neuves que le bébé produit.»

« Tu viens de l'inventer celle-là ?»

« Pas du tout …»

« Heureusement qu'Aurora est là pour lui remonter le moral, parce que si tu étais à sa place, tu n'aurais pas été d'une grande aide.»

« En tout cas, y en a un qui perd pas le nord …»

« Oh ben tu sais, les hormones ça se commande pas. C'est de son âge.»

« Elle n'a pas l'air très réceptive à ses arguments.»

« Ça fait aussi parti du processus. D'échecs en échec il deviendra vite un vrai professionnel.»

« Je n'en doute pas. Avec un humour comme le sien, il va bien finir par en trouver une qui est intéressée.»

« Tu insinues qu'il n'a rien d'autre pour lui ?»

« Pas du tout. Justement ça lui fait un atout en plus. C'est facile d'être beau quand on a ce qu'il faut, mais en plus si il a ce petit truc différent, c'est tout bonus.»

« C'est pas facile d'être beau, ça se travaille aussi !»

« Oui enfin, quand tu n'as pas ce qu'il faut au départ, c'est pas forcément facile de remonter le niveau. Et puis qu'est-ce que tu nous fais ? C'est plutôt ton rôle de défendre ton petit-fils. Je lui fais un compliment et toi tu pars sur un autre sujet.»

« Non mais j'aime pas les idées toutes faites.»

« De toute façon, il a l'air d'avoir du succès. S'il continue comme ça, il sera sûrement marié avec deux enfants avant même que son grand frère ait trouvé la femme de sa vie.»

« Tu vas laisser le pauvre Iain. C'est pas sa faute s'il ne trouve pas de jolies jeunes femmes intéressantes de son âge.»

« Avec tous ces critères, ce n'est pas étonnant qu'il ne trouve personne.»

« Et tu ne peux pas arranger ça ?»

« Et si on laissait la nature suivre son cours ? Je suis sûr qu'il va finir par trouver chaussure à son pied. Et puis l'avantage c'est qu'il a tout le temps de s'occuper de son frère comme ça.»

« Ah ben voilà pourquoi tu veux pas lui donner un coup de pouce..»

« Non mais regarde, Callum a l'air de se débrouiller très bien tout seul. Et il ne prend pas non plus les plus moches. Iain peut aussi y arriver. Il n'a juste pas trouvé quelqu'un qui lui plaisait. Tout vient à point à qui sait attendre.»